>>> Mission Culture et Vie de Campus

La Mission Culture a pour objectif de contribuer à la vie culturelle et universitaire par la diffusion des savoirs et des informations, ainsi que par l'organisation de manifestations artistiques et culturelles.

Structure(s) de rattachement

Présidence / Direction Générale des Services

Adresse

74 rue Louis Pasteur 84029 Avignon cedex 1

Campus

Centre ville

Site géographique

Campus Centre-ville, Site Sainte Marthe

Téléphone

+33 (0)4 90 16 25 55 

Fax

+33 (0)4 90 16 25 78

Localisation

Bâtiment Nord / RdC / 0W46 

Responsable(s)

Damien MALINAS
Laurence BELINGARD
Laure ADLER 

Organigramme

> Damien Malinas, Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication, Chargé de Mission Culture et Vie de Campus, organise le suivi de l’ensemble des actions culturelles de l’Université.

> Laurence Belingard, Maître de Conférences en Etudes Anglophones, a en charge l’accueil d’un artiste international chaque année, ainsi que la remise d’un doctorat Honoris Causa à une grande personnalité scientifique étrangère lors de chaque rentrée universitaire.

> Laure Adler est chargée de préparer avec toute l’équipe de la Mission Culture et Vie de Campus les rencontres de l'été pendant le Festival d'Avignon.

> Directrice de la Culture : Myriam Dougados

> Secrétariat : Baia Pontier et Marielle Blanc


Pages web des membres

Malinas Damien


Présentation

La mission culture fonctionne depuis l’année universitaire 1995/1996 et a été rattachée à la Mission Communication à partir de l’année 2001/2002. La loi du 26 janvier 1984 définit clairement la mission culturelle des établissements d’enseignement supérieur. De plus, depuis le 14 janvier 2002, un protocole quinquennal de coopération a été signé entre le Ministère de l’Education Nationale et celui de la Culture et de la Communication. Les axes prioritaires en sont :
- la diffusion des savoirs
- la production de réalisations des étudiants et personnels
- l’organisation de manifestations artistiques et culturelles

Ces orientations s’articulent autour de la nécessité de favoriser le développement des pratiques amateurs des étudiants et leur participation active à la définition de la politique culturelle de l’établissement.

Jusqu’à présent, la Mission Culture de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse a développé deux pôles :
- l'accompagnement au projet : en procédant à la fois comme instance de validation (toute proposition doit être soumise à la mission culture) mais aussi comme cellule de conseil et de soutien à la mise en œuvre (recherche de financement, aide logistique…),
- le développement des pratiques amateurs : destinés aux étudiants, les ateliers peuvent être validés sous forme d’Unité d’Enseignement d’Ouverture. Organisés en partenariat avec des associations extérieures (associations étudiantes, AJMI, Théâtre des Carmes…), ils permettent l’intervention de professionnels dans les domaines concernés (écriture, théâtre, arts plastiques, cinéma…)

Entre 1995 et 2007, le nombre d’ateliers est passé de 3 à 13 et le nombre d’étudiants de 80 en 1996 à 800 en 2007.

Bien qu’ayant favorisé l’émergence de nombreux évènements culturels, la Mission Culture peut encore asseoir et développer ses orientations.

Parmi les 5 chantiers prioritaires de l’université fixés par le gouvernement figure celui de la condition de vie des étudiants. (JO n°185 11 août 2007). La promotion de la culture y trouve sa place au côté du sport et de la vie associative.

Dans cette logique, cette année l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse intègre le réseau A+U+C (Art+Université+Culture).

À terme, la Mission Culture et Associations Culturelles devra organiser le suivi de l’ensemble des actions culturelles de l’Université, qui doit être l’un des premiers acteurs culturels et scientifiques de la ville et du département. Les actions et valeurs que nous devrons porter ensemble relève d'une double visée : d’une part, la culture comme facteur liant et identitaire de notre communauté et, d’autre part, de reconnaissance dans son territoire local, mais aussi international.

Pour atteindre cet objectif, un chantier de réflexion va être lancé durant cette année universitaire. Ce chantier de réflexion s'alimentera de deux manières.

Tout d'abord, par une « boîte électronique à idées », autrement dit, nous avons mis en place avec la Cellule Communication un moyen de retour simple à même de récolter les propositions de l'ensemble de la communauté universitaire sur la culture dans l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse que vous pouvez trouver en remplissant le formulaire.

Sur un second plan, ce chantier de réflexion sera complété par un travail des étudiants du Master 2 Stratégies du développement culturel dans le cadre du projet de simulation qu'ils doivent chaque année effectuer dans leur formation. Ils seront certainement amenés à circuler dans l’université, son territoire et seront peut-être amenés à vous interroger. Voici, une synthèse du cahier des charges qu’ils ont reçu :

> Avignon, un rêve que nous faisons « tous ensemble »

Au mois de juillet 2005, la maison Jean Vilar organisait une exposition intitulée Avignon, un rêve que nous faisons tous. Dans ce titre, la référence à ce que Jean Vilar appelle la communauté des spectateurs est explicite. De ce spectateur, il dit d’ailleurs qu’il souhaite le voir se transformer en « participant ». En accolant à ce titre « tous ensemble », formule familière des manifestations et mouvements sociaux universitaires, la référence est double : la communauté des spectateurs et la communauté universitaire.

- La culture et ses formes sont réputées avoir la capacité de transformer un individu en spectateur, de le faire exister au sein d’un public et parfois de transformer les personnes rassemblées d’audience en une communauté réunie autour d’une œuvre. L’expérience culturelle devient alors collective au sens plein du terme.

- L’université se compose de trois corps désignés comme étant les enseignants-chercheurs, les administratifs et les étudiants. Ces derniers sont administrativement qualifiés d’usagers, d’aucuns les désignent en tant que public de l’université. Plus globalement, ces trois corps sont censés constituer la communauté universitaire partageant des débats et des valeurs communs : une culture. La question de l’autonomie des universités pose la question de la culture au niveau d’un établissement, de ce autour de quoi ses différents corps peuvent faire communauté. Il s’agit de se demander comment en transformant ses membres d’usager ou public en participants, la culture au travers d’une chaîne de coopération peut transformer certains moments, expériences en œuvre collective.

Cependant, il n’est pas question ici d’évacuer la question artistique et ce que certains nomment une éducation à celle-ci, d’autres une formation des publics, mais avant tout, il faudra penser la tension entre le monde de l’art et celui du savoir dans leur proximité et défiance réciproques. Il est nécessaire de ne pas tomber dans l’écueil de fausses évidences qui veulent que savoir et art vont de paire, que l’artiste et l’universitaire sont naturellement connivents. La notion même de culture par sa capacité à décrire tantôt l’art tantôt le savoir interroge ici leurs rapports.


Chiffres clés

> 800 étudiants ont participé l'an dernier aux ateliers culturels de la Mission Culture.

Informations complémentaires

Vous pouvez nous aider à construire le projet culturel de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse à l'aide de notre « boîte électronique à idées ».


>>> ENVOYER
Université d'Avignon et des pays de Vauclusepratique
pratiqueminisites

reseaux sociaux